MARS : Lâcher prise

mars 03, 2019

Mars n’est pas à un paradoxe près. Mois du printemps, c’est aussi celui des giboulées. Après la vague d’amour de février et le flower power à venir d’avril, il fait souvent pâle figure. Et pourtant, mars nous offre justement une belle occasion de ne rien prévoir, de nous laisser vivre, de lâcher prise, tout simplement. On vous aide un peu, au cas où vous ne sauriez pas comment on fait !

 

Scoop : vous n’êtes pas wonder woman

Lâcher prise, c’est d’abord cesser de courir après toutes ces choses qui polluent votre quotidien mais qui vous rassurent. Avouez qu’on finit par se prendre au jeu (comprenez « piège ») d’assurer sur tous les fronts. Femme épanouie, super maman, amoureuse transie, accro aux réseaux sociaux, sportive du dimanche… ou pas, et la liste pourrait encore s’allonger longtemps ! Concrètement, vous ne pouvez pas être partout tout le temps, alors occasionnellement ou définitivement, renoncez à tout gérer avec brio (exit la charge mentale) et lâchez prise. Gardez votre énergie pour agir plutôt que de tenter de tout contrôler. Le hasard a du bon, parfois !

Prenez exemple sur vos enfants 

« Attention à la flaque d’eau, tes chaussures sont propres », « Doucement, c’est un peu haut pour toi », « Si, il faut finir tes légumes »… On parie qu’une partie de ces phrases sort de façon automatique de votre bouche, pas vrai ? Et si nous prenions exemple sur nos enfants, innocents (la plupart du temps) et intrépides (trop souvent) ? Lâcher prise au quotidien, c’est se libérer de comportements réflexes qui nous collent à la peau et ne nous rendent pas heureux pour autant. Alors que les enfants, eux, sont ouverts à toutes les possibilités de la vie, bêtises y compris !

Pratiquer le lâcher prise au quotidien

L’idée pour lâcher prise au quotidien, c’est de changer de regard sur ce qui vous préoccupe, vous stresse ou vous fait peur. Vous arrivez en retard ce matin au bureau ? Il y a de grandes chances pour que personne ne s’en aperçoive. Vous avez donné à manger un peu trop chaud à votre bébé ? Vous n’êtes pas parfait.e. Si vous sentez que certaines situations génèrent de la tension chez vous, alors trouvez des rituels pour mieux lâcher. Centrez-vous sur votre respiration, imaginez-vous sous les cocotiers, câlinez le doudou de votre bébé… Plus facile à dire qu’à faire mais l’essentiel est de pratiquer un peu le lâcher prise chaque jour. Finis les nerfs en pelote, à vous le calme olympien !

 

Bref, en mars, pas de pression, on se la coule douce et on recharge les batteries pour les beaux jours !

Crédit photo : Chloé Lapeyssonnie

Texte : P. Louis pour Studio Romeo 


Guide des tailles

EASY-LOVER, BANDEAU PEAU À PEAU 

Nos bandeaux peau-à-peau sont taille UNIQUE : Le tissu est légèrement extensible et s'ajuste grâce à un système de Velcro dans le dos. 

 

PORTE-BÉBÉ

1. Comment choisir la taille ?

Nos porte-bébés bandeaux sont disponibles en 2 tailles : Taille 1 et Taille 2.
Le tissu est assez extensible pour s’adapter au mieux à la morphologie du porteur et du bébé. La taille 1 correspond généralement aux tailles S à M et la taille 2 à une taille L.
NB : cela peut varier en fonction de la morphologie et du gabarit du porteur ! 
Important : A la première utilisation, et au fur et à mesure que votre bébé grandira, le tissu s’allongera de quelques cm et se détendra peu à peu. Il est donc normal qu'il soit un peu serré à la première utilisation.

Comme chaque morphologie est unique, l'achat est satisfait, remboursé ou échangé pour essayer tranquillement chez soi et voir si cela vous convient (voir notre FAQ). 

2. La taille est trop juste - le bébé à l'étroit

Vous pouvez avoir cette sensation d'étroitesse mais le but est tout de même que le bébé soit bien maintenu contre vous et qu'il ne bouge pas, tout comme dans une écharpe classique. C'est donc une bonne chose qu'il semble juste !

En fonction de la morphologie du bébé et du porteur, il peut être à l'étroit, mais le tissu se détend au fur et à mesure des utilisations et à mesure que le bébé grandit. Le passage en position assise face au porteur laisse aussi un peu plus de place comparé à la position nouveau-né (puisque les jambes sont sorties).
Aussi, n'hésitez pas à bien mettre à plat les pans de tissu qui se croisent dans votre dos pour avoir plus de matière sur le devant.

3. La taille est trop grande - bébé est trop bas

Effectivement votre enfant ne doit pas être trop bas, ou du moins la position doit rester confortable pour lui comme pour vous et il doit être à portée de bisou. Si ce n'est pas le cas, vous pouvez faire une volte avec le tissu sur chaque épaule. Faire une volte consiste à retourner sur l’épaule le pan de l’écharpe en inversant les ourlets, de façon à raccourcir le tissu et ainsi remonter légèrement bébé (Voir notre page vidéo)

Vous pouvez également laver votre porte-bébé (30° en machine) pour que le tissu se resserre (le produit n'est plus remboursé une fois lavé).

Ne manquez rien !